Lettre aux Lotois
 et à ceux qui croient en notre pays.

Je ne peux pas débuter ce nouveau mandat de député sans vous dire ma fierté de porter à nouveau votre voix à l’Assemblée nationale. De toutes mes forces, j’aime le Lot et ses habitants. La Politique est aussi une affaire de cœur. Dans cette élection, le cœur était bien présent. Moi, le gamin du Lot, je sais ce que je dois à cette terre et à mon pays.



Je fais aux Lotois la promesse de ne jamais oublier d’où je viens. Mon parcours est celui d’un enfant de cette ruralité et de la République. Rien, dans mes origines, ne me prédestinait à devenir député. C’est le travail et le mérite républicain qui m’ont permis d’avancer et de grandir. Je souhaite à tous les gamins de mon pays de pouvoir réaliser leurs rêves, comme j’en ai la chance. Je me battrai pour que d’autres réussissent aussi.


Aux Lotoises et aux Lotois, je fais la promesse d’être le député de tous. Je mesure combien les électeurs de tous bords m’ont accordé leur confiance, dès le premier tour. Animés par des valeurs républicaines fortes, ils m’ont choisi comme député. Je serai demain comme hier, un député qui rassemble au-delà des étiquettes politiques.



La Politique est belle quand elle est faite avec le cœur. La sincérité fait toute la différence. La sincérité fait toute la différence : celle du cœur et des convictions. À l’Assemblée nationale, je garderai cette liberté de ton qui fait que l’on est respectable et respecté.


La Politique est belle quand elle porte une espérance. Tout au long de cette campagne électorale, je vous ai entendu dire votre espoir que la politique puisse changer vos vies, qu’elle fasse de la lutte contre les injustices une priorité absolue ; qu’elle refuse la fatalité de l’impuissance ; qu’elle s’engage et agisse pour notre environnement, pour nos aînés, pour ceux qui travaillent et pour notre jeunesse en souffrance. La Politique est belle quand elle se fait sur le terrain et qu’elle ne vous oublie pas.



Dans le Lot comme à l’Assemblée nationale, je n’oublierai pas que je dois aussi porter cet espoir. La Politique est belle quand elle rassemble. Dimanche dernier, je suis à nouveau devenu le député de tous les Lotois. Le député de toutes générations, de toutes sensibilités politiques, de tous horizons. Avoir su rassembler derrière ma candidature des femmes et des hommes de tous bords : c’est ma plus grande fierté et ma plus grande responsabilité.



Je fais la promesse pour les cinq années à venir, comme je l’ai toujours fait, de travailler avec tous les élus et toutes les collectivités de notre département pour l’intérêt du Lot et de la République. Je continuerai à accompagner et pousser les dossiers locaux et les projets de notre territoire. Ensemble, notre parole porte davantage, nous sommes plus forts et plus efficients.

Dans les temps agités que connait notre pays, je ne ferai jamais le jeu absurde du blocage systématique. Mais je resterai toujours fidèle à mes valeurs. Jamais je ne vendrai mes convictions pour un poste. Cette fidélité fait la dignité d’un responsable politique. À chaque fois que l’intérêt des Lotois et des Français le commandera, je soutiendrai les projets de loi.


Enfin, la Politique est belle lorsqu’elle mène de grands combats. Je continuerai à le faire en faveur du handicap, des victimes des violences conjugales. Je ne lâcherai rien. Dès cette année, je proposerai un plan de bataille pour l’accès aux soins dans nos territoires. La lutte contre les déserts médicaux sera ma priorité.

Durant ces cinq prochaines années, je ferai entendre la voix du Lot et celle d’une nouvelle génération politique qui porte un idéal et qui veut être utile aux Français. Je le ferai toujours pour vous et avec vous.