Non, madame Rousseau, vous ne me faites pas peur !

La récente polémique que la députée Nupes a cru bon de monter de toute pièce à mon encontre est lamentable. Elle est révélatrice de toute la malhonnêteté dont sont capables les élus d’extrême gauche.



Vous connaissez mon engagement sincère depuis des années pour lutter contre toutes les formes d’injustices et de discriminations. Je l’ai démontré avec mes collègues députés Les Républicains de si nombreuses fois en faisant avancer des causes majeures.


Qui a porté la dernière grande loi de lutte contre les violences faites aux femmes et aux enfants ? Nous ! Qui a permis des avancées majeures en matière de handicap comme tout récemment avec la déconjugalisation de l’Allocation Adulte Handicapé tant attendue par nos concitoyens concernés ? Encore nous.

Curieusement, madame Rousseau reste bien silencieuse quand il s’agit de dénoncer le scandaleux maintien sur notre sol de l’Imam Hassan, islamiste identifié pour apologie de la haine, antisémitisme, négation de l’égalité entre les femmes et les hommes, propos homophobes et fiché S depuis 18 mois !


Je tenais à vous écrire aujourd’hui pour vous dire que je n’abandonnerai jamais ma boussole : celle du respect de chacun et des différences. Si j’ai été blessé par ces attaques indignes qui visaient à toucher mon honneur et mes valeurs profondes, je suis plus déterminé que jamais à poursuivre le chemin.

Des propos totalement instrumentalisés ne feront pas oublier que jamais je ne stigmatiserai qui que ce soit. Dans mon engagement politique, le respect de tous nos concitoyens est fondateur. Une accusation telle que celle de madame Rousseau est une atteinte profonde à ce que je suis et à ce qui me guide.


Je veux vous remercier pour vos très nombreux messages de soutien. Ils m’ont touché et me rendent encore plus fier d’être le Secrétaire général des Républicains.

Pour autant, nous devons nous poser une question essentielle : les élus d’extrême gauche sont-ils des démocrates et des républicains ? Pour moi la réponse est non. Leur stratégie est claire : tout faire pour fracturer et déstabiliser nos institutions et ceux qui se battent pour les protéger. L’agitation des haines et l’alimentation des communautarismes vont à l’encontre de l’idée que nous nous faisons d’une grande démocratie.


Pour l’extrême gauche, l’idée qu’une nouvelle génération politique à droite émerge et contribue à redonner un espoir aux Français est insupportable. Nous les dérangeons et ils ne reculeront devant aucune immoralité. Notre famille politique a toujours su donner une place à chacun de nos concitoyens qui aime notre pays et le respecte. Mon ADN est celui qui a toujours rendu fière la droite française de ses valeurs.


Ce combat pour ne pas laisser notre pays sombrer peu à peu dans la dictature d’extrémistes idéologues sans scrupules, je le mènerai.

Nous pouvons demain, incarner collectivement un espoir. En faisant bloc et en ne cédant rien à ceux qui espèrent notre division et notre disparition.