MES GRANDES CAUSES POLITIQUES
 

Mes combats

Comme élu local, conseiller régional puis comme député depuis 2017 j'ai défendu plusieurs Grandes causes qui ont forgé mon engagement politique. Lutte pour l'inclusion des personnes en situation de handicap, lutte contre les violences conjugales, contre la pauvreté, pour un égal accès aux soins... 

VIOLENCES CONJUGALES

 

Chaque année, plusieurs centaines de femmes perdent la vie sous les coups d'un conjoint violent. Nous sommes confrontés quotidiennement à cette terrible réalité.

 

En septembre 2019, après plusieurs mois de travail avec des victimes, des bénévoles et des professionnels, j'ai présenté une proposition de loi visant à agir contre les violences faites aux femmes.

Le texte comprenait plusieurs volets : l’obligation pour le juge aux affaires familiales de délivrer une ordonnance de protection dans un délai maximum de 6 jours la généralisation du bracelet anti-rapprochement (BAR) posé au conjoint violent sans nécessiter son consentement ; l’attribution d’un téléphone grave danger (TGD) à la victime si l’auteur des violences est en fuite ou lorsqu’une demande d’ordonnance de protection est en cours 

Débattu à l'Assemblée nationale et au Sénat, le texte a été adopté à l'unanimité par les parlementaires de tous bords, fait historique, puis promulgué le 28 décembre 2019. 

AGIR CONTRE

LA PAUVRETÉ

HANDICAP 

 

Le handicap touche tous les Français. Nous avons tous dans notre entourage, dans notre famille, parmi nos amis, une personne en situation de handicap. 

 

Jusqu’à ce que le gouvernement change d’avis après 5 ans de blocage, l'AAH (allocation adultes handicapés) était minorée en fonction du revenu du conjoint. Une situation d’injustice qui aggravait les situations de dépendance. 100 000 personnes sont aussi exclues de la PCH (prestation de compensation du handicap), qui n'est pas adapté à toutes les formes de handicap. 

L1050674.jpg

J’ai défendu, dans une proposition de loi déposée en septembre 2021, l’extension de l’accès à la PCH et la déconjugalisation de l’allocation adulte handicapé (AAH).

En 2018, seul 1 élève en situation de handicap sur 4 bénéficiait de la présence d’une AVS (assistante de vie scolaire). Près de 150 000 enfants se sont ainsi retrouvés sans solution pour aller à l’école. 

En août 2018, j’ai déposé une proposition de loi visant à l’inclusion des élèves en situation de handicap, dans laquelle j’ai défendu la création d’un statut spécifique pour les accompagnants, aujourd’hui délaissé par l’administration, la réduction du temps d’instruction des dossiers par les MDPH à 2 mois maximum et la création d’un parcours éducatif spécialisé. Débattu, le texte a finalement été rejeté par la majorité.

ACCÈS AUX SOINS

 

Le sujet de la santé, de l’accès aux soins dans nos territoires est au cœur de mes préoccupations.  La crise sanitaire a accentué de nombreuses fragilités dans l’organisation de notre système de santé. Mais au-delà de notre hôpital, c’est l’accès aux soins et à nos médecins, nos spécialistes, qui deviennent des défis quotidiens pour la population. 

 

J’ai déposé une proposition de loi visant à favoriser l'installation de médecins en zone sous-dotées.

 

Ma proposition de loi comprenait notamment la suppression totale du numerus clausus, l’instauration d’une 4e année d’internat pour les étudiants en médecine générale dans un territoire sous-doté, l’inscription dans la Loi de la garantie d’accès aux soins d’urgence (cardiaque, neurologique, obstétrique) à moins de 30 minutes pour tous les Français.

Accédez à l'ensemble de mes travaux, questions et interventions sur le site de l'Assemblée nationale.